Week-end ANPEIP 

Qui a dit que les enfants précoces, loin de se haïr, se retrouvaient parfois en petit groupe pour discuter de leur intelligence ?
Qui a dit que les parents des enfants précoces, loin de se haïr, se retrouvaient parfois en petit groupe pour discuter de l’intelligence de leur progéniture ?
Stéréotype primitif me diriez-vous ! Que nenni messire ! Il en advient comme cela dans la vraie vie ! En effet, tel les têtes d’ampoules dans Malcolm, ces enfants hors du commun, bien entendu accompagnés de leurs parents, passent, une fois par années, un week-end ensemble… Des associations spécialement créés à cet effet, comme l’ANPEIP, organisent ainsi de petites journées avec balade en bateau, mini-randonnées et visite de musée parlant de l’époque préhistorique, et font tout pour ravirent des plus petits au plus grands surdoués.

C’est donc à Thonon-les-Bains que cette petite « manifestation » hétéroclite a démarré, satisfaisant l’ensemble des participants. Tout en étant logé dans un centre de colonie de vacance, nous avons pu profiter des nombreuses activités qui nous étaient aimablement proposé par la présidente de l’association : Céline Berthod.

C’est à la fois liés par notre « don » et différent par notre tempérament que nous avons profité de notre week-end. Un moment des plus mémorables fut, bien sûr, la visite des Aigles du Léman, à Sciez. Là-bas, en même temps que nous assistions à quelques spectacles de dressages et de chevalerie, nous avons découvert la particularité de certains rapaces et avons vu quelques-uns de ces oiseaux, comme les vautours ou les hiboux, dans des volières. Cependant, le sport n’était pas exclu ! Au contraire ! Le soir, après avoir mangé, nous avons profité de notre temps libre pour jouer au football mais aussi disputer des parties d’échecs, chose qui m’a particulièrement plu…

Dernièrement, la cristallerie, où nous avons pu faire quelques emplettes, nous a proposé des activités très enrichissantes… Par exemple, nous avons pu contempler, avec une grande admiration, le travail à la fois somptueux et difficile des ouvriers. J’ai, grâce à ce savoir-faire, acheté un petit verre en cristal « dédicacé ».

Comments are closed.